Monsieur Madame

Les plus belles stations de Métro

Les plus belles stations de Métro

Le métro est souvent un synonyme d’enfer pour les personnes étant obligées de l’emprunter en heure de pointe… C’est tout un art de rentrer dans un mouchoir de poche, le nez sous une aisselle et des mains baladeuses qui en profitent pour toucher vos fesses. Certaines stations sont d’ailleurs des lieux révulsants ; entre les odeurs et les personnes qui les fréquentent, ce n’est pas le lieu rêvé pour passer du temps. Et pourtant… Il existe dans Paris plusieurs stations qui peuvent être tout simplement considérées comme des œuvres d’art tant elles sont jolies. Allons donc y faire un petit tour !

1.La station Arts et Métiers (ligne 11)

Un voyage dans le Nautilus
Un voyage dans le Nautilus

Sur la ligne 11, cette station est en service depuis 1935, et elle doit son nom au Conservatoire national des arts et métiers qui est juste à côté. Depuis octobre 1994, à l’occasion du bicentenaire du Conservatoire, toute la station a été recouverte de plaque de cuivre rivées entre elles, avec des gros hublots à égale distance. Ce sont Benoît Peeters, scénariste français, et François Schuiten, dessinateur belge, auteurs de la série Les Cités Obscures qui ont instauré ce décor. Vous avez reconnu la référence ? Vous ne trouvez pas que cela ressemble à un gros sous-marin ? Et bien si, Jules Verne est à l’honneur ici, et particulièrement son oeuvre Vingt-Mille Lieux sous les Mers avec le fameux Nautilus du Capitaine Nemo. De quoi relire ses classiques 😉

2. Concorde (ligne 12)

Tous les hommes naissent égaux...
Tous les hommes naissent égaux…

Depuis 1991, la station Concorde sur la ligne 12 arbore une nouvelle image de mots croisés géants. Inaugurée en 1910, elle fut redécorée par Françoise Schien avec des plaque céramiques habituelles du métro parisien mais toutefois ornées de lettres bleues sur fond blanc reconstituant le texte de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 17897. Les espaces sont supprimés du texte, ce qui n’en révèle pas sa nature au premier coup d’œil… Mais en y prêtant attention, on reconnait bien le texte malgré une légère gymnastique des yeux (surtout en fin de journée !). Il y a un jeu que j’adore faire lorsque je marque un arrêt ici, c’est essayer de trouver le plus de noms possibles en 30secondes. Je suis déjà arrivée à 12 grands mots, comme « avantage » ou « garantie »… Feriez-vous mieux ?

3. Louvre-Rivoli (ligne 1)

Peut-être croiserons nous Belphégor
Peut-être croiserons nous Belphégor

Voici certainement une de mes stations préférées ! Louvre-Rivoli est un véritable petit musée. Une des premières stations de métro, elle est inaugurée en 1900 ; Entre 1968 et 2011, sur les quais, des copies d’œuvres d’art exposées au musée du Louvre ont été exposées. En bout de quai, on pouvait trouver des reproductions de gravures anciennes du palais. Après les débuts de l’automatisation de la ligne 1, en 2011 et après s’être faite vandalisée, la station n’était plus décorée jusqu’en 2013 où des travaux ont été mis en route jusqu’en 2015. En autre, la pierre de maçonnerie de base a remplacé la céramique et la pierre de Bourgogne, et pour mettre en valeur les œuvres, le plafond est peint en noir et le faux-plafond d’origine est supprimé. Cette station possède en quelque sorte une ambiance, voire même une âme, bien à elle, qui laisserait n’importe quel visiteur bouche bée. J’aime beaucoup pouvoir apercevoir des moulages antiques depuis mon siège dans le métro, et l’obscurité donne un côté assez solennelle à l’endroit.

4. Abbesses (ligne 12)

Métro originel
Métro originel
Un Edicule
L’édicule Guimard et sa marquise

 

Ce n’est pas la station la plus extraordinaire à l’origine, mais de nos jours si ! En effet, la station Abbesses a la particularité de conserver tous les critères que possédait le métro parisien à ses débuts. Dans la station, les carreaux de céramiques blancs, verts et bleus et les grands panneaux publicitaires sont des exemples de l’histoire du réseau métropolitain parisien. Inaugurée en 1912, et malgré le fait d’avoir été modernisée architecturale ment dans les années 1950, son état d’origine fut réclamé et retrouvé après des travaux en 2007.
Une autre particularité de cette station se situe à la bouche de métro près de la rue des Abbesses: elle possède un édicule Guimard couvert avec une marquise, typique de l’art nouveau ! (Merci Monsieur Hector Guimard). Pour les cinéphiles, cette station ne vous est certainement d’ailleurs pas inconnu… Regardez Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, et vous aurez certainement un oeil plus avisé maintenant 😉

 

5. Bastille (ligne 1)

Des révolutionnaires
Des révolutionnaires

La Bastille, haut lieu de la Révolution Française ! 14 juillet 1789, prise de la Bastille, une ancienne prison assez sordide quand on se fie aux gravures et aux écrits qui en parlent… Aujourd’hui, on ne s’imagine plus du tout un énorme château médiéval sombre et austère à la place de la colonne de Juillet, qui commémore quant à elle les Trois Glorieuses. La station Bastille sur la ligne 1 possède des fresques en céramiques représentant les différentes étapes de la prise de la Bastille, dans des dessins aux traits et couleurs plutôt d’époque donc dans un style Louis XVI. Pour les plus curieux, allez prendre le métro ligne 5 dans la direction de Bobigny. Vous pourrez alors voir des vestiges de l’ancienne prison, par les murs en contrescarpe qui ont été révélés lors des travaux mis en place pour la ligne en 1905, en plus de plusieurs points de vue de l’ancienne forteresse.

6. Cité (ligne 4)

Ses lampadaires atypiques
Ses lampadaires atypiques

La station de l’île de la Cité, qui lui a donné son nom, a été inaugurée en 1910 et se situe environ à 20 mètres sous terre, pour permettre à la ligne 4 de passer (deux fois) sous la Seine. Pour ne pas vous mentir, prendre tous les escaliers peut relever de la torture si l’on n’est pas un minimum sportif. Je ne vous fais pas un dessin de mon état pour les avoir pris en courant pour remonter ! (et c’est bien pour ça que je ne l’ai fait qu’une seule fois). Malgré tout, cette station est une des plus jolie de Paris de part sa décoration, et surtout son éclairage vert par des lampadaires caractéristiques de la station. Petite info historique: ses souterrains étaient utilisés lors de la Seconde Guerre Mondiale pour rejoindre directement le Palais de Justice dans un premier temps, puis pour circuler en étant protéger des bombardements.

7. Bir-Hakeim (ligne 6)

Un des doubles vitraux
Un des doubles vitraux

Cette station, inaugurée en 1906, se situe sur la ligne 6 qui est quasiment en totalité aérienne. Elle fut rebaptisée entre 1906 et 1998 Grenelle, puis Bir Hakeim-Grenelle quand le pont de Passy a été rebaptisé pont de Bir-hakeim, et enfin Bir-Hakeim Tour Eiffel son nom actuel. Elle a la particularité d’arborer une grande verrière pour protéger les passagers du mauvais temps, dont deux doubles vitraux de chaque côté de l’entrée et sortie de la station. Il s’agit de Night and Day, une œuvre de la plasticienne américaine nommée Judy Ledgerwood. Cette oeuvre, datant des travaux de 2008, fait partie d’un échange entre la RATP et les services de transports publics de Chicago, qui ont reçu de leur côté un édicule Guimard.

8. Liège (ligne 13)

Un petit tour en Belgique ?
Un petit tour en Belgique ?

Cette station porte le nom d’une ville belge. Et pour ne pas décevoir les flamands ou wallons visitant la capitale, cette station fait office de campagne publicitaire en faisant l’éloge de différentes vues de la ville ! Elle rejoint aussi dans son style original la station Abbesses dont nous avons parlé précédemment, avec les carreaux bleus, blancs et verts, et son nom écrit avec partout dans la station. Les paysages sont peints directement sur la céramique, ce qui est tout à fait original dans le métro parisien.

9. Franklin D. Roosevelt (ligne 1)

En jaune et noir
En jaune et noir

La station Franklin D. Roosevelt est très très empruntées par les étrangers, car elle donne directement accès au bas de l’avenue des Champs-Elysées (pas loin de la boutique Abercrombie&Fitch pour celles et ceux qui connaissent). La station, qui date de 1900, a bénéficié d’un coup de jeune dans les années 2010, la station arbore depuis un éclairage très tamisé, dans un décor de noir et jaune très moderne, notamment avec ses grands panneaux lumineux interactifs pour guider les touristes. Petite chose à remarquer si vous y aller: l’affichage lumineux de la RATP pour indiquer les minutes d’attente des prochains métros est lui aussi en noir…

10. Parmentier (ligne 3)

Envie de manger des pommes de terre ?
Envie de manger des pommes de terre ?

 

La ligne 3 fait partie je pense des lignes très peu empruntées. Pour tout vous dire, je n’ai dû la prendre qu’une seule fois, direction les Lilas pour aller à Gambetta ! Cependant, une station relate d’un fait historique et le représente de façon assez marrante. La station Parmentier, inaugurée en 1904, met à l’honneur Antoine Parmentier, un scientifique du XVIIIe siècle qui a écrit une thèse sur l’adaptation de l’alimentation française et qui a fait la promotion de la pomme de terre dans l’alimentation humaine, envers le peuple, en invitant le roi Louis XVI à orner sa boutonnière d’une fleur de pomme de terre et dire que c’était un met délicieux. La station ressemble donc à un panier de ménagère, avec des panneaux complets traitant de l’histoire de la pomme de terre et donc de notre fameux Antoine Parmentier… A ne pas confondre avec le hachis !

Voici donc une petite liste des plus belles stations de métropolitain parisien… N’hésitez pas à me dire si vous en avez trouvé d’autres ! 😉

 

Comments

comments

Claudia Lully

Claudia Lully est une étudiante parisienne en lettres modernes et anglais. Passionnée par la mode et les bons plans, c’est avec plaisir qu’elle écrit des articles afin de partager ses idées et découvrir le monde des bloggers. Retrouvez la sur Instagram : @lesvolutesdeclaudia