Monsieur Madame

7 plats du pauvre devenus plats du riche

7 plats du pauvre devenus plats du riche

Beaucoup de mets que l’on aime déguster lors de nos sorties ou de nos coups de mous viennent à l’origine de pays bien différents mais avec une origine commune : ils étaient considérés comme de basse qualité par la simplicité de leurs ingrédients, faciles à faire et donc à un prix rasant les pâquerettes. Cependant, leur arrivée, surtout en France, a renversé la balance. Mais quels sont ces plats du pauvre vendus très chers pour ce qu’ils sont à l’origine ?

  1. La pizza

Et oui ! En Italie, la pizza était un plat consommé par les fermiers, les paysans, les artisans, qui devaient travailler énormément, jusqu’à plus de 12h par jours pour certains pour payer leurs taxes et nourrir leur famille, c’est pourquoi un plat rapide à faire et consistant était primordiale. La pizza était principalement à l’origine sous forme de Calzone, donc de chausson. La recette est très simple : de la pâte à pain, faite à partir de farine et levain, de la tomate pour donner un peu de goût, du fromage et du jambon ou plutôt chutes de viandes, restes de jambon, le tout mis à cuire au four. Point. Je vous avoue que connaissant cette histoire et payer au moins 13€ dans la majorité des restaurants (certains sont moins chers et d’autres beaucoup plus chers car on paye le lieu qui va avec), je trouve ça ignoble. Voici donc une adresse que j’ai testée, où les pizza sont magnifiquement délicieuses et très abordables : Pizza Rossi, rue Blondel.

Rue Blondel, Paris 02
Rue Blondel, Paris 02
Le burger qui donne envie !
Le burger qui donne envie !
  1. Le Burger

« Bonjour, un burger-frites s’il vous plait ! Comment ça à partir de 15 € ?! » Et oui ! Les plats américains sont malheureusement touchés par ce fléau eux aussi. Qu’on se le dise, le plus cher dans le burger c’est juste la viande. Et je ne parle pas des plats vegan, qui sont extrêmement chers pour ce qu’ils sont, on paye surtout l’effet de mode qui l’accompagne. Pourquoi cette injustice pour un steak coincé entre de la salade et des tomates dans deux tranches de pains pas aussi fameux que la bonne baguette française ? Mais c’est malheureusement le prix à payer à Paris pour déguster un burger plus ou moins bon avec un peu de frites trop grasses et de la salade.  Alors voici une adresse vraiment sympa à tester pour un burger+frites+boisson à 9,90€ au It Rocks

Des pâtes sur mesure...
Des pâtes sur mesure…

3. Plat de pâtes

Le plat de pâtes, fameux repas des étudiants… Mais pas partout ! Pour de simples spaghetti bolo ou penne carbo, vous devez débourser 10€ ou plus dans certains endroits ! Tout comme pour un plat de lasagnes ou un gratin. Mais à l’origine, le plat de pâte en Italie était à peu près du même acabit que la pizza, les pâtes remplaçant souvent l’apport journalier en pain des travailleurs, d’où la tradition qui veut que les italiens mangent des pâtes tous les jours. Heureusement, chez Toto, vous pouvez déguster un menu plat de pâtes+dessert pour 8,90€ dans un lieu super sympa. Qu’attendez-vous alors pour renouer avec les italiens ?

La salade de Gargantua !
La salade de Gargantua !

4. La Salade composée

Une salade céasar, vous trouvez ça normal que cela coûte aussi cher , soit 14€ dans certains endroits ? Non ! Juste des tomates, de la salade et du poulet avec à la limite un peu de fromage mais pas de quoi casser trois pattes à un canard (ou au poulet)… Les salades n’étaient pas considérées comme étant des mets fins aux tables des cours européennes, pas aussi raffinées que des rôtis de cygne par exemple. D’ailleurs, la seule personne autorisée à manger du cygne de nos jours est Elizabeth II, souveraine du Royaume-Uni. Enfin bref, si vous avez envie d’une salade absolument gigantesque à en ressortir en roulant, arrêtez-vous Chez Papa et bon appétit !

Pour se réchauffer en mangeant
Pour se réchauffer en mangeant

5. La Soupe

Une soupe bien chaude, avec plein de légumes et un peu de sel de céleri, rien de mieux pour survivre à cet hiver monstrueux ! Cependant, dans les bars à soupe, notre porte-monnaie finit par crier famine… Et pour cause ! La soupe était le repas de base chez les paysans et les gens de basses classes. Quand on n’avait pas de quoi se remplir le ventre, on faisait chauffer de l’eau avec des légumes ou des restes de légumes (comme les épluchures) où l’on pouvait récupérer un peu de vitamines malgré tout… Et du chaud !  C’est de là que vient l’expression de soupe populaire par exemple. Voici un endroit où vous pourrez vous remplir le ventre à petit prix : Le bar à soupes

Choucroute pour un, choucroute pour tous !
Choucroute pour un, choucroute pour tous !
La pizza du Nord...
La pizza du Nord…

6. La Choucroute et la Flamenkuche

Je veux bien admettre qu’avoir l’idée de manger une choucroute à Paris peut paraître assez originale… Mais pourquoi pas après tout ? Un bon plat familial hivernal, avec de la bonne Pils et nous voilà partis en Allemagne ou en Autriche. Mais, pourquoi payer si cher pour un plat à base de chou et de porc ? La choucroute constitue un plat de base dans les pays germaniques et à l’est de la France ; en effet, le chou est laissé fermenter tout l’hiver, plus il l’est, meilleur sera le plat. C’est de plus un ingrédient facile à cultiver, et à préparer. Quant à la charcuterie, dans le cochon tout est moins et c’est un animal très peu contraignant à élever. Voilà pourquoi la choucroute n’est pas un plat de riches à la base, et la chope de bière est au litre. Heureusement pour les fervents défenseurs du chou, j’ai trouvé une adresse dans Paris où l’on va pouvoir déguster de la choucroute tout l’hiver pour un prix raisonnable: Relais d’Alsace Pour ce qui est des Flamenkuches, les « pizza du nord » pour ainsi dire les restaurants chez Flam’s sont très bien et le rapport qualité/prix y est très bon 😉

7. Le Couscous

Là aussi, c’est un plat traditionnel maghrébin, composé de semoule, de légumes et de viande de moutons et poulet (pour ceux qui ne sont pas végétariens). Le seul problème du couscous est la préparation. C’est long ! Pour en avoir déjà fait un, c’est très très long à réaliser… Mais pas si coûteux que ça à la base, pour un simple couscous au poulet ! Cependant, j’ai trouvé l’adresse qui va révolutionner toute votre conception sur ce plat du désert… La Cordonnerie vous propose un couscous gratuit le jeudi et le samedi soir contre une consommation. Ca vaut le coup, n’est-ce pas ?!

Couscous gratuit contre consommation, qui résiste ?!
Couscous gratuit contre consommation, qui résiste ?!

En conclusion, tous ces plats qui ne valent pas des mets gastronomiques et raffinés sont aujourd’hui à des prix exorbitants mais il existe malgré tout des adresses pour nous régaler. Les seuls épargnés sont les fast-food (mais qui préfère manger un mauvais hamburger à un fait maison ?), les kebabs où les prix sont largement abordables ou les fallafels… A vos fourchettes !

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress

Erreur. Aucun flux trouvé.

Veuillez aller sur la page de réglages d‘Instagram Feed pour connecter votre compte.

Comments

comments

Claudia Lully

Claudia Lully est une étudiante parisienne en lettres modernes et anglais. Passionnée par la mode et les bons plans, c’est avec plaisir qu’elle écrit des articles afin de partager ses idées et découvrir le monde des bloggers. Retrouvez la sur Instagram : @lesvolutesdeclaudia